Cultural Fit – LE facteur de succès lors de l'entretien d'embauche

Pendant des décennies, les qualifications et les compétences ont été tout ce qui comptait pour les DRH lors de l'entretien d'embauche. Les "hard skills" (compétences techniques) sont aujourd'hui reléguées au second plan dans un monde du travail qui ne cesse d'évoluer. Aujour'hui les postulants marquent des points avec le Cultural Fit. Notre blog met en évidence pourquoi la personnalité importe plus que les connaissances techniques.

En Allemagne, plus de la moitié des salariés embauchés dans une entreprise sont en quête d'une culture d'entreprise agréable, de relations respectueuses entre les collaborateurs et d'un sentiment d'appartenance. Les "hard skills" et les qualifications semblent perdent de l'importance dans un monde qui change de plus en plus rapidement..

Si seules les qualifications acquises importaient autrefois lors d'un entretien d'embauche , on se demande aujourd'hui surtout si le postulant est en adéquation avec la culture d'entreprise – et s'il pourra même l'enrichir avec ses propres qualités.

Mais que sous-entend donc précisément le terme de "Cultural Fit"? Comment les postulants peuvent-ils vérifier eux-mêmes que leur Cultural Fit personnel convient à l'entreprise? Et comment les entreprises évaluent-elles le Cultural Fit?


Pourquoi la personnalité est plus importante que les connaissances techniques

Nombre d'entreprises considèrent que les connaissances techniques peuvent s'acquérir, alors que les attitudes et profils de valeurs personnels sont difficiles à changer. C'est pourquoi la personnalité du postulant est plus importante.

Si ses traits de caractère et façons de penser sont bien adaptés à l'entreprise, tous auront plus à y gagner que si le postulant se contente de présenter des références irréprochables. Car les connaissances techniques qu'un postulant peut apporter un jour X peuvent parfaitement être rapidement dépassées dans notre monde qui évolue aujourd'hui tellement vite. Il est donc beaucoup plus intéressant de savoir que le nouvel embauché pourra rapidement s'adapter à des situations nouvelles et représenter fidèlement l'entreprise à l'extérieur.

Une récente étude de StepStone – Recruter des personnalités – confirme qu'une bonne identification à l'entreprise et à ses idées améliore la satisfaction professionnelle au quotidien. Selon cette étude, 59,1 % des personnes interrogées sont satisfaites de leur travail et s'identifient aux valeurs de l'entreprise. Parmi les personnes insatisfaites, 70,1 % ne sont pas en adéquation avec la culture d'entreprise.


La génération Y et l'importance considérable du Cultural Fit

Les jeunes gens d'aujourd'hui accordent la priorité à la socialisation lors de déjeuners communs et privilégient la cohésion à une augmentation de salaire. Les générations Y et Z promeuvent clairement l'importance du Cultural Fit. Les nombreuses start-ups montrent l'exemple et le reste du monde de l'entreprise leur emboîte le pas, l'authenticité redevenant essentielle.

Il ne s'agit pas forcément de jouer ensemble au babyfoot dans le couloir, d'être un directeur toujours de bonne humeur avec la corbeille de fruits sous le bras ou d'offrir des boissons rafraîchissantes à volonté. Il s'agit plutôt d'une véritable culture d'entreprise et de questions, telles que : qu'est-ce qui est vraiment important pour notre entreprise ? Quelle image aimerions-nous donner à l'extérieur ? Comment nous adressons-nous à nos clients ? Quel est l'âge moyen dans notre entreprise ? Quelles valeurs incarne notre entreprise ? Les salariés veulent et doivent être inclus aux réponses. Mais chaque entreprise doit d'abord se poser elle-même ces questions. Et chacune doit y apporter une réponse personnelle, puis sélectionner ses nouveaux collaborateurs en fonction de sa réponse. La notion de Cultural Fit provient de la psychologie du personnel et décrit la concordance entre le postulant et l'entreprise quant aux valeurs, manières d'agir et façons de penser. 


Le Cultural Fit comme nouveau facteur de succès en matière de recrutement? 

C'est ainsi qu'il se présente actuellement. Il comprend concrètement ce que l'on appelle les "soft skills", ou compétences non techniques, telles que les affinités culturelles, les idées quant à la manière de travailler, ses propres convictions et valeurs, ses traits de caractère ainsi que le comportement vis-à-vis des collègues et clients. Plus le Cultural Fit est une valeur importante, plus il y a de chance que l'entreprise réussisse. Si la collaboration et la dynamique sont efficaces au sein de l'équipe, alors le travail est sans aucun doute plus facile au quotidien. Et s'il existe une absolue loyauté envers la culture d'entreprise, son efficacité peut alors s'en voir considérablement accrue.

Toutefois, bien que le Cultural Fit gagne de plus en plus en importance dans toutes les start-ups, les PME modernes et même les grands groupes internationaux, en définitive tout tourne toujours autour d'un même thème : la coopération ! Le Cultural Fit, actuellement dans toutes les bouches, signe tout simplement le retour de la coopération. Une valeur négligée pendant des décennies et reléguée derrière les chiffres de l'entreprise fait aujourd'hui son retour. Se sentir mieux au sein de la communauté, faire davantage bouger les choses et obtenir ensemble de nouveaux succès – voilà à quoi ressemble l'avenir!


La personnalité vaut plus que l'expertise

Il est important que la personnalité du candidat corresponde à l'entreprise et inversement.


Qu'est-ce qui importe vraiment dans la recherche de nouveaux collaborateurs?

Le Cultural Fit joue aujourd'hui un rôle de plus en plus important dans les décisions relatives au recrutement du personnel, le postulant devant être en adéquation avec la culture d'entreprise. Derrière chaque entretien d'embauche se cache même le souhait que le nouveau collaborateur puisse enrichir la culture d'entreprise. Lorsque le collaborateur et l'entreprise sont en adéquation lors d'un entretien d'embauche, tous deux peuvent en tirer pleinement parti. Toutefois, plus que de simples concordances, il est aussi possible que le nouvel embauché enrichisse la culture d'entreprise – et les DRH doivent donc aussi tenir compte du Supplementary Fit et du Complementary Fit.

Par Supplementary Fit, on entend les valeurs et points de vue communs qui peuvent rapprocher le postulant et l'entreprise. Quant au Complementary Fit, il s'agit de la valeur ajoutée que le postulant peut apporter à l'entreprise, par exemple parce qu'il possède certaines qualités qui ne sont pour le moment pas suffisamment représentées au sein de l'entreprise. Il n'y a toutefois rien d'étonnant que le postulant et l'entreprise ne partagent pas exactement toutes les mêmes idées et caractéristiques. Le recruteur sait précisément quelles qualités sont essentielles et quelles "soft kills" (compétences personnelles) peuvent être développées ultérieurement dans l'entreprise. Si des divergences insurmontables sont claires dès le premier entretien, il est alors très probable que le postulant et l'entreprise ne pourront pas tomber d'accord et qu'il n'y aura donc pas de Cultural Fit.

Un postulant devrait donc toujours vérifier au préalable que son propre Cultural Fit est en adéquation avec l'entreprise où il souhaite être embauché. De plus en plus d'entreprises offrent la possibilité de réaliser un Cultural-Fit-Matching anonyme et sans engagement. Ne vous inquiétez pas – même si le résultat de ce test n'est pas probant, vous pouvez malgré tout marquer des points plus tard lors d'un entretien direct avec le DRH. Car l'authenticité joue également un rôle important et le langage corporel lors de l'entretien d'embauche fournit de nombreuses informations sur la véritable personnalité du postulant.

Pour se préparer de manière optimale à un entretien d'embauche, il est essentiel de s'intéresser à l'entreprise dans laquelle on postule. Ce type d'outils incite ainsi surtout à s'intéresser de plus près à son nouvel employeur potentiel.

Il est toujours conseillé aux postulants de consulter au préalable le site Internet de l'entreprise, afin de disposer d'informations détaillées – et d'étudier surtout la page "À propos". Les réseaux sociaux fournissent en outre souvent de bons renseignements sur les valeurs respectées dans l'entreprise et sur ce qui est important pour les salariés.


Le nouveau facteur de succès lors de l'entretien d'embauche

Les considérations de départ des générations Y et Z sont très différentes lorsqu'ils recherchent un nouvel employeur. Leur motivation n'est pas seulement l'argent, mais beaucoup plus la question de l'environnement de travail. Ces générations privilégient ainsi la cohésion au sein de l'équipe, un échange d'égal à égal avec leur supérieur et la possibilité d'exprimer leur propre opinion. Aujourd'hui, les postulants se montrent aussi critiques que les DRH lors des entretiens d'embauche.

Et le facteur Cultural Fit peut précisément se révéler un tremplin professionnel pour les jeunes en début de carrière. Car le manque d'expérience peut, par exemple, être compensé par la bonne attitude, une forte motivation et une grande volonté d'apprendre.

Si lors de l'entretien d'embauche l'entreprise met l'accent sur le Cultural Fit plutôt que sur les qualifications proprement dites, il est alors très probable que le nouveau collaborateur restera plus longtemps dans l'entreprise et que son travail sera aussi plus efficace. Des études récentes montrent qu'un bon Cultural Fit influe positivement sur la productivité, mais aussi sur la satisfaction et la longévité des collaborateurs dans l'entreprise.

Les entreprises comme les postulants devraient vérifier au préalable que leur Cultural Fit est en adéquation. De nombreux recruteurs se basent sur des méthodes de diagnostic d'attitude (Online-Assessment) et sur des algorithmes de correspondance basés sur des informations. De tels programmes permettent d'analyser les activités passées des postulants et de les associer à d'autres informations de base. Les méthodes d'Online Assessment anonymes constituent une bonne option pour l'employeur et le postulant. Le postulant peut ainsi déterminer au préalable s'il est personnellement en adéquation avec une entreprise et sa culture et ne postuler que si le résultat du test est bon. Parallèlement, les recruteurs et dirigeants peuvent gagner beaucoup de temps et se faire une première impression sur le postulant avant l'entretien.

Le Cultural Fit repose sur la sincérité. Et ceci vaut pour les deux parties. Si les différentes méthodes de test peuvent être utiles, l'essentiel reste toutefois la manière dont l'entreprise se considère et se présente et l'authenticité de la présentation du postulant qui doit rester fidèle à lui-même.

Les véritables valeurs sont donc aujourd'hui essentielles dans l'entretien d'embauche.


Que signifie le Cultural Fit chez ARTS ?

Chez ARTS, le Cultural Fit joue également un grand rôle dans les décisions relatives au recrutement. Nos collaborateurs sont le cœur de l'entreprise. C'est pourquoi ARTS accorde une grande importance aux hiérarchies horizontales et à la culture Trial-and-Error (essais et erreurs). Envoyez-nous votre candidature et découvrez de plus près notre culture d'entreprise comme Anja.

“Nous cultivons une collégialité - la communauté, l'atteinte d'un but commun et il n'y a pas de combattants solitaires. Les hiérarchies plates, la culture d'entreprise informelle et la philosophie du " juste le faire " sont d'autres points que j'apprécie beaucoup.”
 

Anja Uebermuth, Digital Transformation Manager à ARTS


 Sources: stepstone

Partagez cet article:
Vous pourriez aussi être intéressé:
Nouvelles carrières : Ce sont les emplois de demain!
Réduction des effectifs dans l'aviation commerciale
Au revoir le domaine des hommes - Les femmes dans l'industrie des technologies de l'information